Ce que seront les corps technologiques

man, dna, spiral

Les progrès des techniques médicales et génétiques ne sont qu’à leurs prémisses et nous ne pouvons qu’imaginer, nous sommes au bon endroit pour le faire, quelles en seront leurs conséquences dans quelques dizaines d’années. Le cyberpunk a choisi d’y répondre par la disparition de la membrane entre mécanique et biologique, ou pour reprendre Rucker, en opérant une migration/fusion entre le software et le wetware. Ce wetware, cette matière biologique, devient alors aussi fabricable, modifiable, transformable que n’importe quel objet technique, ce qui ouvre à la fois des perspectives et des enjeux éthiques et philosophiques.

Jerôme Goffette a axé sa réflection sur la notion d’anthropotechnie – “l’activité visant à modifier l’être humain en intervenant sur son corps, et ceci sans but médical” et s’incrit dans une tradition d’interrogation sur l’effet de la technologie non seulement sur nos corps mais sur ce qui pourrait être la nature humaine .

Il a également édité un ensemble de textes portant sur l’amélioration de l’être humain par la technologie tentant, entre autres thématiques, de distinguer plus finement ce qui relève des limites de la thérapie de ce qui constitue une amélioration particulière du corps dans des enjeux sociaux et moraux complexes.

Sur le plan de l’éthique médical, Robert Ranisch nous incite à réfléchir sur ce qu’implique réellement l’édition des gênes, entre autres par la technique CRISPR . Dès lors que nous éditons, quelles limites pourrons-nous fixer à la transformation des corps et peut être des esprits.?

Une autre perspective, mais tout aussi profondément intime et sociale, est celle de la procréation. Si le fait de créer des noveaux individus constitue à lui seul un problème philosophique et éthique complexe, par exemple sous le principe d’obligation qui suppose une responsabilité pour les génération à venir . Au delà encore, la nature de ce qu’est la procréation confrontée au développement des biotechnologies, ouvre la porte non seulement à l’étalonnage des embryons, leur calibrage et ajustement, mais également à la procréation complètement désincarnée, voir hors du corps maternel, touchant profondément l’idée que nous nous faisons de l’embryon humain et probablement de ce qu’est notre humanité. Eloïse Vinson et Thibaud Marmorat se sont penchés sur ces questions qui dépassent la seule nature de la procréation assistée pour venir approcher quelque chose de fondamental dans nos origines et notre transmission.

Ces articles pourraient vous intéresser...

Histoire-de-la-conquête-spatiale

Orbite, lune, mars, vers l'infini...

space-copie

Quand la science-fiction change le monde ...

outerspaceXL

L'espace infini vidéoludique