Dystopie critique et politique de l'anticipation

ile_habitee_Strougatski

Vous avez déjà lu 1984 d’Orwell, sa vision d’un communiste oppressif et infantilisant. Vous avez écumé le meilleur des mondes de Huxley, une représentation déprimante d’un avenir uniforme et sous psychotrope. Vous pensez avoir fait le tour ?

La science-fiction peut être politique et l’est souvent. Yannick Rumpala présente cet aspect dans un texte qui montre l’intérêt du déplacement par anticipation ou science-fiction pour confronter les travers et menaces du monde présent . Après tout, nous pouvons aussi nous dire que la moindre prospective ou anticipation est politique puisqu’elle dresse de fait un agenda de ce qui peut advenir, en bien ou en mal.

Voici deux livres qui partent de l’anticipation ou d’une forme de science-fiction pour mieux mettre en relief le présent. Il ne s’agit pas ici d’explorer la nature des conséquences des sciences et de la technologie mais de partir d’une interrogation politique pour décrire les méandres d’une situation actuelle par l’anticipation de ce qu’elle pourrait devenir.

l’île habitée des frères Arkadi et Boris Strougatski – Denoël
Nous – Evgueni Zamiatine – Babel – Actes Sud

Vous pouvez aussi parcourir un très bon article de la revue Usbek et Rica qui donne une idée de ce que peut être la littérature dans un régime totalitaire

Loic Aloiso fait un portrait saisissant, en partant de la littérature chinoise de science-fiction, de ces tiraillements entre une science-fiction d’édification et une science fiction qui posent de nouveaux problèmes et arrive parfois à être critique, comme avec Liu Cixin (auteur de le problème à trois corps publié chez Babel – Actes Sud).

Pour finir, une découverte, en tout cas pour le rédacteur du présent article, Skinner, le psychologue behavioriste, s’est plié à l’exercice de l’utopie sous l’angle de la rationalisation comportementale, imaginant ce que pourrait devenir l’utopie en fondant les règles sociales sur celle de la psychologie comportementale. Le roman, car c’est un roman, a été publié en 1948 et porte le titre clair et évocateur de Walden Two.


Rumpala, Y. (2010). Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique. Raisons politiques, 40(4), 97–113. https://doi.org/10.3917/rai.040.0097
Aloisio, L. (2018). La science-fiction chinoise. Impressions d’Extrême-Orient, 8. https://doi.org/10.4000/ideo.772

Ces articles pourraient vous intéresser...

apocalypse

Territoires littéraires de fin du monde

SF-LAB-programme-V8_Page_1

Retour des laboratoires sociaux de l'imaginaire

timemachine

La Provence parle de nous